Total TTC: 0,00 €
Château Pontet Canet 2006
search
  • Château Pontet Canet 2006

Château Pontet Canet 2006

Bordeaux - Pauillac - 5e Cru Classé - Rouge -

5ème cru classé de Pauillac, dirigé par Alfred Tesseron et son équipe, le Château Pontet-Canet est aujourd'hui un des meilleurs vins de Bordeaux. La propriété s'étend sur 120 hectares dont 81 de vignes plantées des 4 grands cépages médocains.

Composé de 64% de Cabernet Sauvignon, 31% de Merlot, 4% de Cabernet Franc et 1% de Petit Verdot, Chateau Pontet-Canet 2006 présente une belle couleur grenat, le nez aromatique a des notes de fruits murs puis des tanins fondus très élégants.

La bouche est élégante avec des tanins soyeux et une longue finale.

Un grand vin sans le moindre doute !

Le conseil de 12bouteilles : Pour en apprécier tout son potentiel et libérer ses arômes, le décanter 2 h avant de de le servir. Accompagnez le avec une sublime pièce de boeuf. 

Caractéristiques

Notes de dégustations

Wine Spectator 93
J. Robinson 16,5

Disponible en

- La bouteille
- Caisse de 6 bouteilles
139,90 € La bouteille
Format : La bouteille
Quantité

Expédition sous 24h

Tous nos vins proviennent directement du producteur et sont entreposés dans nos chais.

Livraison offerte dès 300€ d’achat

À PROPOS

Château Pontet Canet 2006

Pays:

France

Région:

Bordeaux

Appellation:

Pauillac

Producteur:

Château Pontet-Canet

Millésime:

2006

Classement:

5e Cru Classé

Cépages:

Cabernet Sauvignon (64%), de Merlot (31%), de Cabernet Franc (4%) et de Petit Verdot (1%)

La robe:

rouge pourpre profonde et intense

Au nez:

notes de pruneaux et de fruits noirs

En bouche:

expressive sur les fruits noirs, aux tanins veloutés et d'une sublime longueur

Conservation:

Prêt à boire

Profil gustatif:

Puissant

Accords Mets-Vins:

Viande Rouge (Boeuf, Agneau)

Service:

Décantez 2h avant dégustation

Température:

16°C-18°C

TITRE

TITRE

Le simple nom de Pontet-Canet entraîne respect et admiration. Journalistes, novices, convertis tardifs, fidèles amateurs, sommeliers et professionnels, évoquent depuis deux décennies ce vin avec déférence et émotion.

Avec plus de 80 hectares, le domaine, l’un des plus importants du Bordelais, Grand Cru Classé en 1855, a fait école en bousculant conventions et évidences.

Il faut se remémorer l’époque. Il y a vingt ans les innovations étaient jugées suspectes ; la résignation, une vieille habitude. Dans le vin aussi, le monde s’immobilisait par manque d’imprudence. On n’inventait qu’avec le souvenir. Accepter l’idée d’incertitude pour s’investir dans des trajectoires prometteuses, c’était entendre que les modèles existants étaient partiellement insatisfaisants. Il fallait voir plus loin…

Alors, rappelons-nous. En 1994, Guy Tesseron confiait les rênes de la propriété à son fils, Alfred, qui avait travaillé vingt ans à ses côtés. Alfred Tesseron choisit alors d’emprunter un autre chemin. Audace et indépendance d’esprit pour un seul objectif : l’excellence. Quelques années plus tard, avec le concours du régisseur de l’époque, Jean-Michel Comme, il transforma l’exploitation viticole en un laboratoire d’idées, remit au goût du jour des procédures ancestrales, expérimenta des pratiques culturales au plus près de la sensibilité de la plante, évalua de nouvelles techniques et leur faisabilité.

Une révolution sans précédent : Pontet-Canet devint la première grande exploitation bordelaise à oser se lancer dans l’agriculture biologique et biodynamique. Au sein des Grands Crus Classés, il fut le premier à obtenir la double certification sur l’ensemble du vignoble.

La critique salua unanimement les charmes du grand vin nouvelle manière. Consécration en 2009 et 2010 lorsque Robert Parker attribua la note tant convoitée de 100 points.

TITRE

TITRE

La maturité des raisins est la condition sine qua non de la réussite d’un vin. Difficile exercice que d’appréhender la juste maturité ; chaque année impose sa vérité. En 1999, l’arrivée de l’oenologue-consultant, Michel Rolland, a généré un autre regard. Désormais, il n’est qu’une seule règle : récolter la parcelle, ou seulement une partie de celle-ci, dès lors qu’elle a atteint sa pleine maturité.

S’il existe une définition “ scientifique ”, celle-ci ne peut pas rendre compte de toute la complexité de l’évaluation de la maturité, fondée sur l’expérience, la connaissance d’un terroir, mais aussi sur un talent singulier. En conséquence, les sens humains sont davantage mis à contribution que les analyses.

“ Il reste à s’entendre sur l’idée de maturité, les désaccords sont nombreux, c’est le sel de ce métier : il faut goûter peaux, pulpes et pépins, les trois composants d’une baie de raisin. ”  MICHEL ROLLAND